Les tours d’eau en 6 questions

1 – A quoi servent les tours d’eau ?

Depuis 2017, les tours d’eau solidaires permettent aux secteurs en manque d’eau d’être à leurs tours alimentés.

Par solidarité avec certains secteurs de la Guadeloupe qui étaient très peu ou jamais alimentés en eau potable, un système de coupures a été mis en place dans les secteurs bénéficiant d’eau régulièrement.

 

2 – Quels sont les secteurs concernés ?

Les secteurs touchés par les tours d’eau solidaires sont localisés dans les territoires du réseau de Belle-Eau-Cadeau tels que : les communes de Capesterre-Belle-Eau, Goyave, Les Abymes en partie, Le Gosier, Sainte-Anne et Saint-François.

Les réseaux alimentés par les usines de Belle-Eau-Cadeau et de la Digue sont concernés par les tours d’eau.

Ces usines sont gérées par le Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG) ; et alimentent le bourg des Abymes et ses quartiers proches via les réservoirs de Boisvin, ainsi que les Grands Fonds Abymes.

 

3 – Pourquoi une durée de 12 heures ?

Les tours d’eau permettent d’atténuer de façon solidaire la pénurie.

Étalés sur 12 heures, ils génèrent une économie d’eau d’environ   6 000 m3. Cette règle permet de répartir la ressource sur les zones qui subissent la plus forte pénurie, à savoir les zones situées en bout de réseau ou en hauteur. Les tours d’eau hors période de sécheresse sont réalisés sur 12 heures (de 18 heures à 6 heures tous les jours) afin de limiter l’impact sur l’activité économique et les contraintes imposées aux clients.

Sans ce dispositif, les abonnés ne seraient jamais alimentés en eau. Sa mise en place confère tout son sens au mot « solidarité ».

 

4 – Est-ce que les horaires peuvent changer ?

L’horaire du début et de fin des tours d’eau annoncé est celui de l’ouverture et de la fermeture des vannes sur les canalisations principales d’eau potable.

L’eau est un fluide. Un certain délai est nécessaire avant d’arriver dans les canalisations secondaires qui alimentent les diverses zones. Plus l’habitation est située en bout de réseau ou en hauteur, plus l’eau met du temps à circuler dans les canalisations. Il se peut qu’une poche d’air, plus ou moins importante, bloque durablement le retour de l’eau dans certains secteurs. Des agents interviennent alors sur le réseau, afin d’éliminer la poche d’air.

 

5 – Quelles autres causes au manque d’eau ?

Les interruptions non programmées sont liées à des casses inopinées.

Les périodes de sécheresse peuvent générer des baisses dans les cours d’eau et/ou rivières de captage. Ces fluctuations imprévisibles entraînent des réductions de débits aux robinets de l’usager. Les interruptions de service de distribution d’eau peuvent aussi être programmées. Elles sont consécutives à des travaux sur le réseau. Les coupures d’eau programmées sont toujours annoncées par communiqué aux médias au moins 48 heures à l’avance. Dans ces deux cas, tous les moyens sont mis en œuvre pour réduire le temps d’interruption du service.

 

6 – Quand s’arrêteront les tours d’eau ?

La fin des tours d’eau est prévue en 2020 à l’issue des travaux du plan d’actions prioritaires.

Des travaux ont commencé, notamment sur les ouvrages du SIAEAG et de Eau d’excellence. Certains sont même partiellement achevés sur le territoire de Cap Excellence. Ces travaux d’urgence ont été entrepris dans le cadre du plan d’urgence biennal d’actions prioritaires de 71 millions d’euros avec le concours de l’Europe, de l’Etat, de la Région Guadeloupe, du conseil Départemental et des communautés d’agglomération dont Cap Excellence. Ils ont comme objectif de faire cesser ou de diminuer les tours d’eau.